Assurance du CEt Astek Province : Quand le trésorier fait réparer son véhicule en « oubliant » de prévenir le Comité

Gérer des biens communs nécessite des règles de transparence afin d’éviter les dérives et les mauvais usages. Lorsque ce devoir de transparence n’est pas respecté, cela crée de la suspicion et des tensions. Laisser les dérives s’installer revient à les encourager. Pour préserver les biens communs et la crédibilité d’une instance, il faut alors rappeler les procédures et dénoncer la situation provoquée par quelques individus.

C’est ce que vient de faire FO, concernant le recours à l’assurance auto du CEt Astek Province, à travers une déclaration (pdf, 2 pages, 199 Ko) lue lors de la réunion du 27 novembre 2014.

3 réflexions au sujet de « Assurance du CEt Astek Province : Quand le trésorier fait réparer son véhicule en « oubliant » de prévenir le Comité »

  1. Je ne vois pas où est le problème dans l’utilisation de cette assurance. Un élu a eu un accident lors d’un déplacement lié à son mandat, il a donc fait marcher l’assurance souscrit par le CE et prévu pour ça. De plus, cela ne semble poser aucun souci à l’assureur. Tout est conforme donc !
    Je pense que ça serait plus utile que FO travaille sur des dossiers qui intéressent directement les salariés. Merci.

    • Comme l’indique la déclaration, la procédure permettant de recourir à l’assurance du CEt n’a pas été respectée. Cela pose d’autant plus de souci pour l’assureur comme pour d’autres représentants du personnel, c’est que les sinistres et les recours à l’assurance ont été cachés au comité (souscripteur du contrat) pendant plusieurs années. Cela interroge nécessairement.
      Le problème c’est que mise à part la parole du trésorier (le bénéficiaire des réparations) et de vous-même (adjointe et collègue du trésorier), aucun élément ne permet de corroborer que l’accident s’est bien produit durant un déplacement dans l’intérêt du comité. Cette situation, surtout après deux ans de silence, nourrit légitimement des doutes. Doutes entretenues depuis un an par le refus du trésorier de s’expliquer.
      La seule façon d’éviter la suspicion, mais surtout de s’assurer qu’un membre utilise légitimement l’assurance du comité, c’est de suivre la procédure de la MAIF qui réclame de prévenir, au moment du sinistre, le comité.
      C’est l’intérêt des salariés que les biens et les services du comité soient utilement employés. FO ASTEK y travaille, comme il travaille sur de nombreux dossiers consultables sur ce blog. D’ailleurs, n’hésitez à nous aider à obtenir une revalorisation des salaires en signant la pétition en ligne !

  2. Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup !

    On est en droit de se demander si le trésorier du CE n’a pas profité de sa position dans un système, apparemment facile à pervertir, pour des intérêts personnels. Ça ne serait pas le premier trésorier d’un CE ou d’un parti politique à qui cela arriverait malheureusement !

    Veiller sur les biens collectifs, c’est bien ! Obtenir une revalorisation des salaires c’est mieux ! allez , FO continuez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.