DIF : un nouveau délai pour transférer ses heures

Ne perdez pas vos droits à la formation.

Initialement prévu au 31 décembre 2020, le report des heures de DIF vers le compte personnel de formation ( CPF) est prolongé jusqu’au 30 juin 2021.

Attention : passé ce délai, les heures de DIF seront perdues.

Chaque salarié a été destinataire d’un courrier, fin janvier 2015 attestant de ses heures DIF acquises au 31 décembre 2014.

Pour utiliser vos heures acquises au titre du DIF, pour financer une formation dans le cadre de l’actuel CPF, vous devez :

• vous connecter sur le site internet : https://www.moncompteformation.gouv.fr/ ou bien sur l’application mobile Mon Compte Formation;
• accéder à votre compte formation ou en créer un;
• cliquer sur l’onglet «Mes droits à la formation» puis «CPF privé + DIF»;
• saisir le solde de ces heures avant le 30 juin 2021
• enregistrer votre solde qui sera automatiquement crédité sur votre compteur en euros. Le taux est fixé par décret à 15 €de l’heure.

Rappel : depuis le 1er janvier 2019, l’alimentation du Compte personnel de formation (CPF) se fait pour les salariés, non plus en heures mais en euros. (15€ /Heure).

Les formations peuvent se dérouler pendant ou hors temps de travail. Lorsqu’elles sont suivies en dehors du temps de travail, elles ne sont pas soumises à l’accord de votre manager.

Quelle que soit la quotité de travail, le compteur est alimenté en euros à raison de 500 € par an jusqu’à un plafond de 5 000 €.

[Droit] Un salarié peut-il refuser de suivre une formation ?

Vrai et faux, cela dépend du type de formation.
En principe, le salarié ne peut pas refuser de suivre une formation. En effet, si l’employeur prévoit la formation de ses salariés dans le cadre du plan de formation, pendant le temps de travail, cela constitue une modalité d’exécution du contrat de travail. L’employeur la finance et l’estime nécessaire à l’exercice de l’emploi. Le salarié ne peut alors pas la refuser. Son refus, sans motif légitime, peut être une cause réelle et sérieuse de licenciement. Dans la mesure où il commet une faute, il est susceptible d’être sanctionné d’un avertissement, d’une mise à pied disciplinaire ou même d’un licenciement.
En revanche, certaines formations nécessitent le consentement du salarié. Ainsi, l’employeur doit obtenir son accord lorsqu’il veut lui faire suivre une action de développement des compétences en dehors du temps de travail, lui faire réaliser un bilan de compétences ou lui faire valider les acquis de son expérience. De même, le refus du salarié peut être justifié si son envoi en formation repose sur un motif discriminatoire ou si la formation est sans lien avec le contrat de travail. En outre, si la formation entraîne une modification du contrat que le salarié refuse, le refus est valable.

Continuer la lecture

[Questions/Réponses] Le compte personnel de formation

Le 5 mars 2014, a loi réformant notamment la formation professionnelle par la transposition de l’ANI du 14 décembre 2013, avec certaines modifications, a été adoptée. Parmi les innovations issues de cette réforme figure la création d’un compte personnel de formation (CPF) en lieu et place du droit individuel à la formation, plus connu sous l’appellation « DIF ».

Pour FO-Cadres, compte tenu de la complexification de leur travail, les cadres ont plus que jamais besoin de développer leurs compétences et leurs qualifications. Ainsi, il est nécessaire de comprendre le fonctionnement de ce nouveau dispositif, d’autant plus que le CPF parait pleinement adapté aux besoins spécifiques des cadres. Continuer la lecture