[Retraite] AGIRC-ARRCO : Simulez votre retraite !

Évaluation personnalisée en fonction de vos données réelles
NOUVEAUTÉ : Le système de retraite complémentaire Agirc-Arrco  (respectivement pour Association générale des institutions de retraite des cadres et Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés) se dote d’un simulateur retraite en ligne. En 2 clics, obtenez une simulation personnalisée de votre situation.

Etape 1

Avant d’utiliser le simulateur en ligne, l’internaute doit créer un compte personnel afin d’obtenir un point sur sa situation et connaître les points des droits déjà obtenus. Pour cela, il faut simplement se munir de son numéro de Sécurité sociale.

crea-compte-agirc-arrco

Etape 2

Ensuite, la calculette permet d’effectuer des simulations réalisées à partir des données réelles entrées par l’internaute dans l’outil en ligne. Ce simulateur permet d’agir sur les différents paramètres de la simulation, de la sauvegarder et de modifier jusqu’à 4 simulations.

FO-Cadres-simulateur-retraite

Source :  FO Cadres

[Loi Travail] Point d’actualité sur les grèves et manifestations

FORCE OUVRIÈRE a annoncé, à l’issue de la manifestation du 14 juin 2016, plus d’un million de salariés présents sur Paris, sans compter les manifestations de Marseille, de Toulouse ou de Lyon…

Le Gouvernement annonce de 75 000 à 80 000 manifestants à Paris et 125 000 dans tout le pays. Comment croire à une telle désinformation et une telle torsion des réalités qui relèvent du mensonge. Comment croire en effet à ces annonces gouvernementales alors que la tête du cortège (partie de la Place d’Italie vers 13h10 est arrivée aux Invalides bien après 17h00, alors que de nombreux camarades FO n’avaient pas encore démarré de la Place d’Italie.

Au-delà des querelles de chiffres, tous les militants et les adhérents présents à Paris savent et peuvent témoigner que cette manifestation était énorme et que la mobilisation a été bien supérieure à toutes les précédentes.

La réalité n’est pas celle qu’on nous présente. Les salariés rejettent le projet de Loi Travail contrairement à ce que les médias ou le Gouvernement veulent faire croire.

Le 1er Ministre qui veut, en assimilant les manifestants à des casseurs, stigmatiser les syndicats, qui joue la carte du pourrissement et des ambiguïtés, est allé jusqu’à faire l’annonce de la possibilité d’interdiction de manifester !!! De véritables propos de dictateur !!!

Avec la CFDT et la CFTC comme alliés (ce ne sont pas des Organisations Syndicales indépendantes) certains ont fait le choix d’accompagner la régression sociale par des soutiens affichés pour tenter d’éradiquer les syndicats revendicatifs et combatifs.

La mobilisation ne faiblit pas. Les gouvernants qui ne veulent pas écouter les salariés, veulent étouffer toute contestation !

FO est fière de l’engagement des militantes et militants qui affirment leur volonté de défendre le droit des salariés, le code du travail et les conventions collectives. Le combat doit se poursuivre, car en l’état de ce projet et au vu de toutes les manipulations (y compris dans les navettes entre Parlement et Sénat…), nous disons toujours NON à la loi travail.

D’autres mobilisations sont à prévoir les 23 et 28 juin et comme toujours, nous vous informerons au travers des syndicats et dès que possible sur les modalités précises de celles-ci, suite aux rencontres intersyndicales interprofessionnelles avec les autres Organisations Syndicales.

[Loi Travail] Votation citoyenne

Pour ou contre la loi Travail, faites-le savoir !

La votation citoyenne organisée par les 7 organisations syndicales (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL) doit permettre à tous les salarié-e-s, jeunes, privé-e-es d’emplois, retraité-e-s et citoyen-ne-s de s’engager dans la mobilisation.

La démocratie ayant un sens pour les salarié-e-s, les jeunes, les privé-e-s d’emplois, les retraité-e-s, les organisations syndicales et de jeunesse, mobilisées depuis presque 3 mois décident d’une votation citoyenne dans les entreprises, les administrations et les lieux d’étude.

Plus de 70% de la population est opposée à ce projet de loi ainsi qu’à l’utilisation du 49.3.

Les mobilisations et le rapport de force dans l’opinion publique ont contraint le gouvernement à proposer des modifications au projet de loi, pour tenter d’en minimiser les impacts, mais le compte n’y est toujours pas pour les salariés et pour les jeunes.

Le projet demeure inacceptable, inamendable et doit être retiré.

Alors que certain-e-s parlent d’avancées, d’autres comme le Medef, jugent que le projet est vidé de son sens. Ce texte reste fidèle à son objectif de départ :

Inversion de la hiérarchie des normes (article 2). La primauté absolue donnée à l’accord d’entreprise sur la loi et les accords de branche. Cela aurait pour effet de faire voler en éclat le socle commun de protection et de garanties collectives pour tous les salarié-e-s et la mise en place d’autant de codes de travail qu’il existe d’entreprises pour imposer des normes défavorables… avec pour finalité, l’inégalité entre les salarié-e-es d’un même secteur, l’éloignement de l’objectif d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et une course au dumping social.

FO-vote-en-ligne-loi-travail

Continuer la lecture