[MEDIA] France 2 – COMPLEMENT D’ENQUETE réalise un reportage sur la suppression d’emplois chez ASTEK

Le magazine COMPLEMENT D’ENQUETE (FRANCE 2) propose un reportage sur les méthodes employées par le groupe ASTEK depuis mars 2020 pour supprimer des centaines d’emploi.

Complément d’Enquête (Fr 2) du 10 Septembre 2020 – COVID : DES PATRONS TRICHEURS ?

Pour regarder le reportage concernant ASTEK (durée : 11′ 30), cliquez sur le lien ci-dessous

https://e.pcloud.link/publink/show?code=XZWh9ZVwLfHi6XRcbJrwLbnpXJ0BcQQsqV

[Astek] Négociations 2021 – Télétravail (avenant)

L’équipe FO astek a demandé la négociation d’un avenant à l’accord signé en mars 2019 afin de prendre en compte les nouvelles dispositions URSSAF et afin d’intégrer de nouvelles prises en charge par l’entreprise.

Lors de la 1ère réunion de négociation, l’équipe FO astek a fait les premières revendications suivantes qui seront affinées et complétées au fur et à mesure des réunions :

Consulter les revendications du 18 février 2021 (pdf, 1 page, 293 Ko).

[Astek] Newsletter FO #70 – Astek sous perfusion

Au sommaire :

  • La situation sociale au sein d’Astek et Intitek (évolution fortement à la baisse des effectifs)
  • Un point sur les négociations en cours
  • Deux témoignages de salariés Astek parus dans le journal Le Monde
  • Le bilan de l’activité de l’équipe FO en 2020
  • Les points essentiels de l’expertise économique et social réalisée par un cabinet indépendant

Salariés du groupe Astek-Intitek, abonnez vous pour recevoir les newsletter

[Astek] Lettre au Président du Directoire pour le renforcement du télétravail

Courriel envoyé le 9 février 2021

Bonjour Monsieur Gavaldon,

Vous n’êtes sans doute pas passé à côté des déclarations récentes du Premier ministre et de la ministre du Travail. 

Lors de la conférence de presse du 4 février dernier, ceux-ci ont rappelé que le télétravail est la règle pendant la pandémie. Ainsi, pour le gouvernement, le télétravail doit donc demeurer la règle pour toutes les activités qui le permettent. Cela signifie que les salariés qui peuvent effectuer toutes leurs activités à distance doivent être 5 jours sur 5 en télétravail. La possibilité de revenir sur le lieu de travail un jour par semaine pour les salariés qui en expriment le besoin, notamment s’ils souffrent d’isolement, est maintenue. La ministre du Travail a rappelé que cela ne doit être qu’une soupape applicable en cas de nécessité. 

De plus, la ministre du Travail demande à chaque entreprise de se mobiliser sans délai sur : 

  • La réduction de la part des salariés qui ne télétravaillent pas du tout ; 
  • Au moins 1 jour de plus de télétravail par semaine pour les salariés qui télétravaillent déjà 1, 2 ou 3 jours par semaine

Dans l’intervention du 11 janvier 2021 auprès de ChannelNews (Julien Gavaldon, groupe Astek : les sociétés de conseil en technologie vont profiter de la quête urgente des entreprises pour de nouveaux modèles économiques – ChannelNews), vous avez indiqué « Nous avons inventé de nouvelles façons de travailler dès l’arrivée de l’épidémie (télétravail, … ». 

Pourtant, que ce soit à Grenoble, à Lyon ou au siège de Boulogne-Billancourt, j’ai pu constater depuis des mois et constate encore la présence régulière, de l’ordre de 3 à 4 jours par semaine, de nombreux personnels (managers, chargés de recrutement, rrh …) dans les locaux alors que leurs activités peuvent être réalisées à distance. En effet, ceux-ci bénéficient et utilisent des outils numériques (ordinateur portable, téléphone, messagerie, outils bureautiques …). Je m’interroge sur les raisons de la présence régulière car il ne me semble pas concevable que ces salariés braveraient les règles fixées par leur hiérarchie ! 

Bien entendu, pour ne pas isoler socialement les salariés et limiter les risques psycho-sociaux du télétravail, une présence ponctuelle dans les locaux et des réunions visio régulières doivent être mise en place au sein des services et équipes. 

Si vous envisagiez de maintenir la présence régulière au sein des locaux, pourriez-vous indiquer pour quelles raisons la présence de chaque acteur est requise ? 

Pour une mise en œuvre effective, la ministre du Travail en appelle au dialogue social dans les entreprises. Elle incite tous les chefs d’entreprise à organiser des concertations au sein de chaque entreprise dans les meilleurs délais pour permettre une bonne application des règles relatives au télétravail. 

Quand prévoyez-vous d’organiser ces concertations ? 

J’ose croire que ce message et son contenu ne resteront pas lettre morte.  

Cdt  

CL (Délégué syndical)

[Astek] COVID19 – Entraves à la circulation des élus et Organisation d’une crêpe party

Alors que la direction refuse que les élus, qui le souhaitent, se déplacent pour participer aux réunions du CSE et les cantonne à des réunions en audioconférence, elle applaudit des deux mains l’organisation d’une crêpes party !!!

Devant le tollé, la direction rejette la faute sur l’organisatrice de cet événement en indiquant qu’elle n’était pas au courant, qu’elle ne cautionne pas ce genre de choses et fait supprimer le post Linkedin.

FO Astek refuse de signer le pv de désaccord sur l’égalité professionnelle et la QVT 2020

FO refuse de signer le PV de désaccord qui ne contient aucune mesure concrète (ni moyen d’ailleurs).

De plus, l’accord contient principalement des rappels à la loi ou des intentions.

Enfin, sur les 5 sujets (articulation vie personnelle et vie professionnelles pour les salariés, égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, mesures de lutte contre toute discrimination, prévoyance et santé, droit d’expressions des salariés), il n’y a pas eu de réelles négociations et d’avancées significatives dans l’intérêt des salarié(e)s.

[Astek] Négociations 2021 – Partage de la valeur ajoutée

Afin d’associer les salariés aux résultats de l’entreprise, FO a fait les revendications suivantes :

  1. Accord de Participation (avenant)

Mise en place d’une formule dérogatoire de détermination du montant de participation plus favorable que la formule légale

La formule de calcul légale est la suivante : [½(B – 5 % C)] x [S/V].

Elle prend en compte les éléments suivants :

  • B : bénéfice net
  • C : capitaux propres
  • S : salaires
  • V : valeur ajoutée de l’entreprise

Formule proposée : [3/4 x (B – 2,5 % C)] x [S/V]

Calcul de la quote-part de la participation en fonction du temps de présence et du salaire 

1h = 1 point 

Majoration du nombre de points en fonction du salaire 

  • Salaire jusqu’à 2000 €. => Abondement de 45% soit 1,45 point pour 1h 
  • Salaire sup. 2000 €. Et jusqu’à 2400 € => Abondement de 30% soit 1,3 point pour 1h 
  • Salaire sup. 2400 € et jusqu’à 2800 € => Abondement de 15 % soit 1,15 point pour 1h 
  • Salaire sup. à 2800 € => Pas d’abondement 

Valorisation en € d’un point = Montant total de la participation (en €) / Nombre total de points obtenus par tous les salariés 

Enfin, le calcul par salarié (nombre de points x valeur point).

2. Accord d’intéressement

Ouverture d’une négociation pour la mise en place d’un accord d’intéressement

3. Parts de l’entreprise aux salariés

Ouverture d’une négociation pour la distribution de parts de l’entreprise

4. Augmentation du budget social du CSE

Passage du taux de subvention des oeuvres sociales à 0,55 % de la masse salariale (0,18% actuellement au sein du groupe astek)

[Astek] Négociations 2021 – Temps de travail

Afin de permettre aux salariés aux résultats de l’entreprise, FO a fait les revendications suivantes :

Jours enfants malades rémunérés 

  • 2 jours/an pour enfant jusqu’au 16 ans (prise en demi-journée possible avec justificatif) 
  • 1 jour/an pour enfant supérieur à 16 ans et jusqu’à 18 ans (prise en demi-journée possible avec justificatif) 

Journée solidarité 

  • La journée prise sur le compteur CTD Employeur 
  • Mettre en place un accord d’entreprise valable sur 3 ans 

Acquisition des jours d’ancienneté dans le but de diminuer le taux de départs

  • 1 jour/an à partir de 3 ans d’ancienneté (au lieu de 5 ans d’ancienneté prévu par la convention collective)
  • 2 jours/an à partir de 7 ans d’ancienneté (au lieu de 10 ans d’ancienneté prévu par la convention collective)
  • 3 jours/an à partir de 12 ans d’ancienneté (au lieu de 15 ans d’ancienneté prévu par la convention collective)
  • 4 jours/an à partir de 18 ans d’ancienneté (au lieu de 20 ans d’ancienneté prévu par la convention collective)

Réduction du Temps de Travail (RTT)

  • Recaler l’acquisition et la prise des jours RTT sur l’année civile
  • 12 jours par an 

[FO Cadres] Dossier « LES SYNDICATS : sont-ils utiles aux salariés des TPE ? » (Lettre 178)

Au sommaire de ce numéro :

  • L’avis de l’expert Pierre DIDIO (secrétaire général union départementale de Savoir et conseiller du salarié) : « C’est dans les TPE que les syndicats ont le plus à apporter aux salariés »
  • FO signataire de l’ANI sur le télétravail
  • L’édito d’Éric Pérès : « Télétravail : l’ANI signé, la négociation ne fait que commencer »
  • Colloque FO-Cadres : Numérique et intelligence artificielle dans les pratiques RH
  • Questions/Réponses : la Démission

Pour consultez, cliquez sur le lien : FO Cadres n°178 (pdf, 8 pages, 757 Ko)

DIF : un nouveau délai pour transférer ses heures

Ne perdez pas vos droits à la formation.

Initialement prévu au 31 décembre 2020, le report des heures de DIF vers le compte personnel de formation ( CPF) est prolongé jusqu’au 30 juin 2021.

Attention : passé ce délai, les heures de DIF seront perdues.

Chaque salarié a été destinataire d’un courrier, fin janvier 2015 attestant de ses heures DIF acquises au 31 décembre 2014.

Pour utiliser vos heures acquises au titre du DIF, pour financer une formation dans le cadre de l’actuel CPF, vous devez :

• vous connecter sur le site internet : https://www.moncompteformation.gouv.fr/ ou bien sur l’application mobile Mon Compte Formation;
• accéder à votre compte formation ou en créer un;
• cliquer sur l’onglet «Mes droits à la formation» puis «CPF privé + DIF»;
• saisir le solde de ces heures avant le 30 juin 2021
• enregistrer votre solde qui sera automatiquement crédité sur votre compteur en euros. Le taux est fixé par décret à 15 €de l’heure.

Rappel : depuis le 1er janvier 2019, l’alimentation du Compte personnel de formation (CPF) se fait pour les salariés, non plus en heures mais en euros. (15€ /Heure).

Les formations peuvent se dérouler pendant ou hors temps de travail. Lorsqu’elles sont suivies en dehors du temps de travail, elles ne sont pas soumises à l’accord de votre manager.

Quelle que soit la quotité de travail, le compteur est alimenté en euros à raison de 500 € par an jusqu’à un plafond de 5 000 €.